Message de Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet, coprésidents d’Ecolo

Ces derniers jours, des pluies diluviennes sont tombées sur la Wallonie. Elles ont provoqué des inondations d’une ampleur inédite qui ont causé la mort de plusieurs personnes et entraîné des dégâts immenses.

En ces jours terribles, nos pensées vont vers celles et ceux qui ont perdu un proche, qui ont vu leurs biens détruits par la montée des eaux, qui ont été forcé·e·s de quitter leur foyer et qui resteront marqué·e·s longtemps par le souvenir de cette catastrophe climatique.

Ces moments charrient leur lot de malheurs, de souffrances et de destructions. Mais ce que nous voyons aussi, c’est que dans l’obscurité de ces jours se révèle une part de lumière, celle de la solidarité et de l’entraide.

Nous saluons l’engagement sans failles des secouristes, des pompiers, des soldats venus prêter main-forte pour sauver des vies dans des conditions apocalyptiques. Nous saluons également tous ces mandataires locaux en première ligne, quelle que soit leur couleur politique. Elles·ils sont au plus près de la population et de sa détresse, toujours présent·e·s pour servir, consoler et rassurer celles et ceux qui en ont besoin.

Comment ne pas s’émouvoir devant l’élan de solidarité en faveur des personnes sinistrées ? L’entraide entre voisins, le soutien aux personnes isolées, fragilisées, le secours apporté aux animaux de compagnies, tout cela montre la solidarité dont nous sommes capables face à l’adversité. Nous sommes convaincu·e·s qu’elle demeurera lorsque les rivières reviendront dans leur lit et qu’il faudra se retrousser les manches pour nettoyer, réparer les dégâts.

Le temps est aujourd’hui à la mobilisation pour sauver des vies ainsi qu’à la solidarité vis-à-vis des personnes frappées par ces inondations et des territoires sinistrés.

Dès que l’eau se sera retirée, il faudra nettoyer la boue, réparer, reconstruire ce qui a été détruit. Il faudra également se poser les bonnes questions, en se demandant ce qui nous a rendus si vulnérables face à ces pluies torrentielles dont on sait qu’elles seront amenées à se répéter si nous n’accélérons pas notre combat contre le dérèglement climatique.

Le rôle d’Ecolo n’est pas de constater, ni de s’apitoyer, mais de se mobiliser et d’amener des solutions pour mieux nous protéger à l’avenir. Nous continuerons à déployer ces solutions, avec nos Bourgmestres, nos Échévin·e·s, nos Ministres, et toutes celles et ceux qui veulent sceller un nouveau contrat avec la nature.

En attendant d’en tirer tous les enseignements, l’heure est au soutien et à la solidarité envers toutes les personnes frappées par cette catastrophe.

Share This