Laurent Francis, tu es échevin de la transition énergétique à Grez-Doiceau. Mais la transition énergétique, c’est quoi ?

C’est un changement fondamental dans notre façon de couvrir des besoins énergétiques en croissance en tenant compte de l’épuisement des ressources fossiles et des moyens de production centralisés pour nous rapprocher des énergies renouvelables, décentralisées, pour en faire un usage plus rationnel et moins polluant, en phase avec notre connaissance du monde actuel.

Qu’est-ce que tu fais concrètement pour la transition énergétique ?

J’éteins dès que possible les lumières à la maison communale ! (rires) J’ai mené l’adhésion de la commune à la Convention des Maires, une initiative internationale, mondiale même, des collectivités visant à lutter contre le réchauffement climatique et à mettre en œuvre des politiques énergétiques durables. La Province et la Région wallonne, ainsi que de plus en plus de communes, y adhèrent et entrainent un mouvement dont l’amplitude grandit. Cette adhésion va de pair avec l’élaboration d’un Plan Climat qui reprendra des actions concrètes et se fera avec la participation citoyenne. À côté de cela, je suis aussi tous les dossiers et projets communaux où des questions énergétiques sont centrales, comme par exemple le verdissement de la flotte communale, les investissements pour mettre en place du chauffage biomasse ou des panneaux photovoltaïques pour nos bâtiments publics, le remplacement de l’éclairage public, etc.

Qu’est-ce qui est difficile ?

C’est un vaste chantier et les mentalités n’évoluent pas aussi vite qu’espéré. L’urgence climatique est à notre porte et nous restons dans du « business as usual » dans nos façons de procéder et nos comportements malgré des changements progressifs induits par les évolutions technologiques et l’évolution perpétuelle de la société (questionnement par rapport aux énergies fossiles et nucléaires, réflexions et débats sur la notion d’obsolescence et nos usages des ressources minérales, électrification grandissante, développement et recours à de nouveaux vecteurs énergétiques comme les batteries et l’hydrogène, objectifs pour le zéro déchet…).

Qu’est-ce qui est facile ?

La Commune dispose à temps partiel d’un Conseiller en énergie, partagé avec nos communes voisines de Beauvechain et Incourt, et appuyé depuis peu par un Coordinateur pour le Plan Climat lui-même partagé avec Chaumont-Gistoux. Cette présence apporte une connaissance de terrain utile à plusieurs points de vue et des interlocuteurs compétents en matière énergétique. Cela fait aussi de Grez-Doiceau un pivot et peut être aussi un rouage pouvant initier une approche concertée de la transition énergétique dans les quatre communes les plus rurales des Ardennes brabançonnes.

S’il n’y avait pas un échevin de la transition énergétique, ça changerait quoi ?

L’énergie est au cœur de nos préoccupations car essentielle à la vie tout simplement, et en même temps sa disponibilité et sa permanence semblent couler de source. Au niveau communal, nous pouvons grâce aux énergies renouvelables devenir réellement moins dépendant des importations et de réfléchir ensemble aux diverses manières permettant de réduire nos consommations individuelles et collectives que ce soit par des changements dans nos modes de vie, dans les moyens de transport, dans nos habitudes de travail, dans l’usage des loisirs… sans concéder nécessairement au confort moderne auquel nous sommes habitués. La compétence de la transition énergétique permet d’adresser ces aspects, d’y apporter et de faire évoluer des visions pour la durée, et de suggérer des actions en lien avec d’autres compétences telles que le logement, la mobilité, le développement rural, l’aménagement du territoire ou encore la biodiversité.

Qu’est-ce que tu as découvert en devenant échevin de la transition énergétique ?

Que cela reste courant de confondre kW et kWh ! (rires) Plus sérieusement, qu’il s’agit d’un enjeu beaucoup plus important que ce que j’en imaginais initialement. La citation de Platon résume au mieux mon impression de la question « L’homme est la mesure de toute chose : de celles qui sont, du fait qu’elles sont ; de celles qui ne sont pas, du fait qu’elles ne sont pas ».

Pour en savoir plus : définir et comprendre la transition énergétique et un mini-guide de la transition énergétique.

Share This