Récemment, un commentaire sur la page Facebook d’un groupe politique de notre commune a traité, comme cela se fait parfois, les écolos de « Khmers verts », expression ensuite avalisée par le responsable de la page.

Cette expression nous choque autant que le qualificatif de « démoniaque vestale hitléro-maoïste » au sujet de Greta Thunberg (note 1). Alors que la défense des droits humains est un des piliers de l’écologie politique, nous comparer à une autorité militariste et responsable d’un génocide est non seulement inacceptable, mais également incompréhensible. Ce genre de formules assassines, qui tentent de discréditer notre mouvement, fait du mal à l’Histoire et décrédibilise surtout ceux qui les utilisent.

Ecolo promeut justement le vivre ensemble, la démocratie participative, les échanges d’idées et la co-construction de projets politiques et sociétaux. Des « Khmers », c’est tout le contraire de ce que nous sommes et voulons quant à nous afficher positivement. Au-delà des étiquettes gratuites, nous sommes et serons toujours à l’écoute de tous ceux qui se posent et veulent nous poser des questions. Nous croyons au sens de notre projet, mais nous n’affirmons pas avoir la meilleure et seule réponse à toutes les questions. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous défendons tant l’idée de participation citoyenne.

Alors, constatons simplement que les idées défendues par Ecolo percolent et sont progressivement reprises par d’autres partis, malgré leur opposition de départ. Lors des élections communales de 2018, toutes les listes en présence à Grez-Doiceau reprenaient des idées qui nous sont chères : une mobilité douce et sécurisée, une gestion du cadre de vie qui respecte l’esprit rural, une commune « basse énergie » et « zéro déchet », du logement adapté à tous, une commune inclusive, des producteurs locaux encore mieux soutenus, la bonne gouvernance comme guide de l’action publique… (note 2)

Alors, oui, tous ensemble, prenons des mesures concrètes, qui peuvent parfois sembler radicales, au sens où elles visent à traiter les maux à la racine. Loin d’effrayer, cela ne devrait-il pas rassurer ?

Notre credo : croyons en l’avenir, car nous allons le construire ensemble.


François-Marie Gerard
Bernard Lemal
Co-présidents de la Locale de Grez-Doiceau

Note 1 : Greta Thunberg, ange, démon ou tonnerre qui annonce l’orage ?
Note 2 : Intitulés repris du programme de l’Alliance communale

Photo © Lupus in Saxonia / Wikimedia Commons / CC-BY-SA 4.0int

Share This