Ce mardi 25 juin, le Conseil communal, élu par les citoyens, a adopté un Code communal de la participation citoyenne, première étape de la mise en œuvre d’une démarche participative où les citoyens pourront interagir pour construire ensemble une dynamique de transition et de développement durable.

Il s’agit là d’une première étape dans un processus où tout est à coconstruire, en concertation et en collaboration avec les citoyens. Le cadre proposé, concrétisé par la création d’un Conseil de la démocratie participative et de la transition locale (CDPTL), se veut simple, transparent et évolutif. C’est au sein de ce Conseil que les citoyens et les différentes parties prenantes pourront se retrouver pour discuter et développer des projets d’intérêts communaux.

Au cœur de ce dispositif, il y a les citoyens, voisins comme vous et nous. Pour une participation ancrée dans leur réalité locale, des Conseils de village devront se mettre progressivement en place. L’organisation de ceux-ci dépendra de chaque village et de la manière dont se réuniront les citoyens. La Commune proposera un cadre et un soutien, mais ce sont les citoyens qui les feront vivre à travers des projets locaux, soutenus par des budgets participatifs.

Chaque Conseil de village pourra déléguer un membre pour participer aux réunions du CDPTL. Au sein de celui-ci, ces citoyens délégués retrouveront d’autres citoyens, représentants de différents organes ou groupes d’associations. Par exemple, de manière non exhaustive, un représentant du Conseil communal consultatif des jeunes (CCCJ), du Conseil communal consultatif des aînés (CCCA), du Programme communal de développement rural (PCDR), de la Commission consultative communale d’aménagement du territoire et mobilité (CCATM), des associations culturelles, des associations des commerçants, des associations sportives, des associations environnementales et solidaires, des mouvements de jeunesse…

Tous ensemble, en collaboration avec l’Administration communale, le Collège, le CPAS, la Zone de police, la RCA et des invités et experts éventuels, ces représentants construiront la démarche participative en développant des projets collant au plus près aux besoins collectifs de la population.

Le cadre adopté en Conseil communal n’est clairement qu’une base de travail dans un processus ouvert et positif. Tout est maintenant à coconstruire et à concrétiser pour accroître encore la qualité de notre vie commune.

Vivre, bouger et agir ensemble.

Share This