A un mois des élections communales et provinciales, sans communes mesures, le service provincial a cru bon de faire sortir un projet de “retenue d’eau” sur le ruisseau “Le Piétrebais” à Sart-Biez / Cocrou dans le cadre d’une lutte contre les inondations.

De nombreuses questions se posent à ce sujet dont une essentielle : “Pourquoi le faire émerger à ce stade ?

Le projet actuellement mis à l’enquête publique du 24/08 au 07/09/2018 consiste en la création d’une digue à la confluence du Piétrebais et du Ry de Beausart.

Une butte de terre d’environ 6 m de haut sur une longueur de 140 m avec une emprise de 28 m qui impactera près de 11 hectares de terres en majeure partie cultivées perpendiculaire à la rue Fond du Moulin à Sart-Biez.

Le dossier technique ne comprend pas de justification précise du projet. Seul, le fait que cette alternative, sur les 3 analysées au même endroit, est la moins onéreuse. Il n’y a pas de plan global de lutte contre les inondations. La plateforme provinciale de gestion des risques d’inondation informe uniquement sur la localisation des bassins d’orage existants mais pas les pistes de solutions et les projets qui seraient adéquats de mettre en place afin de lutter efficacement contre ce phénomène. Il n’y a pas eu de concertation préalable avec l’agriculteur occupant ce fond de vallée. L’impact paysager du projet n’a pas été pris en considération dans la notice d’évaluation des incidences sur l’environnement.

Les grandes questions qui demeurent après la réunion d’information de ce jeudi 30 août et après la consultation du dossier soumis à l’enquête :

  • L’évolution du climat, de même qu’un aperçu global de la situation sur le plan de lutte contre les inondations n’a semble-t-il pas été pris en compte. Pourquoi, si les informations existent, celles-ci ne se retrouvent-elles pas dans la justification du projet ?
  • Pourquoi ne pas commencer par un autre projet qui serait + utile et + efficace pour lutter contre les inondations ? Pourquoi donner priorité à ce projet plutôt qu’un autre alors que l’on est dans une zone de faible aléa d’inondation ?
  • Pourquoi, selon ses dires, l’occupant des terres agricoles n’a pas été inclus dans les discussions lors de l’élaboration du projet ?
  • Pourquoi, si ce projet est absolument nécessaire dans la lutte contre les inondations, ne tient-il pas compte des conséquences néfastes sur l’environnement naturel, social et économique local ? 

Aucune analyse concrète de l’utilité du projet dans une lutte efficace contre le phénomène des inondations sans impacter lourdement l’environnement n’a été envisagée.

Il est dénué de bon sens d’imposer la mise en place de cette retenue d’eau à cet endroit sous prétexte qu’ailleurs il est difficile de trouver une meilleure solution car il s’agit de zones Natura2000 ou de zones densément urbanisées et qu’actuellement ce projet est le moins coûtant. Le projet ne permettra pas à Grez de ne plus être inondé en cas de gros orage. Tout cela sans tenir compte de l’évolution du climat en Belgique.

En résumé, ce projet est politiquement incorrect et mal ficelé.

Plus d’informations sur la plateforme provinciale : http://www.brabantwallon.be/inondations/

Share This